« Aimer la messe »

Écrit par Georges Rouel le .


Serait-il possible, en ce début du 21ème siècle, d’écrire sur la messe quelque chose qui n’ait pas déjà été dit ?

 

 

Après avoir lu ce livre de Didier van Havre, un prêtre qui exerce son ministère pastoral dans la Prélature de l’Opus Dei et dans une paroisse de Bruxelles, vous comprendrez que ce n’était pas une mission impossible. Comme le suggère le titre : il suffit d’aimer la messe. Fort bien, mais pourquoi aimer la messe, comment l’aimer, quand l’aimer ?

Avant de résumer les réponses données à ces questions, il convient d’indiquer qu’en amont de ce livre, il y a chez l’auteur un désir qui coïncide avec celui de l’Église, qui est que tous les fidèles soient amenés à une participation pleine, consciente et active aux célébrations liturgiques (cf. Concile Vatican II, Constitution Sacrosanctum Concilium 14), et en particulier à l’Eucharistie. L’Église se soucie, en effet, « d’obtenir que les fidèles n’assistent pas à ce mystère de la foi comme des spectateurs étrangers et muets, mais que, le comprenant bien dans ses rites et ses prières, ils participent de façon consciente, pieuse et active à l’action sacrée, soient formés par la Parole de Dieu, se restaurent à la table du Corps du Seigneur, rendent grâces à Dieu ; qu’offrant la victime sans tache, non seulement par les mains du prêtre, mais aussi en union avec lui, ils apprennent à s’offrir eux-mêmes… » (ibidem 48).

C’est tout cela que vous allez retrouver développé et explicité au long de cet ouvrage.

Pourquoi aimer la messe ?

Comme saint Jean-Marie Vianney, l’auteur répond : « parce que le Seigneur est là, tout proche, sur l’autel ». Il est aussi présent dans le prêtre, dans l’assemblée, « il est là présent dans sa parole, car c’est Lui qui parle tandis qu’on lit dans l’Église les Saintes Écritures » (ibidem 7).

Cela mérite des explications, lesquelles sont fournies par l’auteur de façon brève et synthétique. Ce que dit l’Église sur l’Eucharistie nous est rappelé à l’aide d’un grand nombre de textes de la Bible, du Missel romain, du Catéchisme de l’Église Catholique et de son Abrégé, des enseignements du Concile Vatican II ainsi que des enseignements de Jean-Paul II et de Benoît XVI.

Parce que le Seigneur vient à nous, c’est lui qui fait l’essentiel. Il vient nous rencontrer, converser avec nous et accomplir ce qu’il désire tant : nous sanctifier et nous faire participer à sa vie divine, en nous nourrissant de sa propre Chair. Notre participation est indispensable, et elle fait l’objet de tout un chapitre : elle doit être consciente, active et plénière.

Comment aimer la messe ?

En comprenant ce qui est fait à l’autel, en répondant aux exhortations du célébrant chaque fois qu’il nous y invite (il est même conseillé de répondre « prestement » — page 108) ; en étant attentif aux lectures ; en remerciant le Seigneur pour sa venue, pour ce qu’il est venu faire et pour l’invitation qu’il nous a adressée ; en l’adorant ; en se préparant à le recevoir et en le recevant effectivement d’un cœur pur et humble.

L’auteur nous propose un accompagnement pour chaque étape de la célébration, en suivant pas à pas le déroulement de la liturgie. Sur le canevas de la Prière eucharistique III, il décrit un à un les gestes, les paroles et les prières, il explique ensuite leur signification, et suggère, souvent de façon percutante, les attitudes qui correspondent à chaque moment. C’est un traité à la fois spirituel et pratique qui nous est proposé afin de nous faire progresser dans l’intimité avec le Christ.

Quand aimer la messe ?

Il nous faut l’aimer en y participant tout au long de l’année, et pas seulement le jour de Noël ou le jour de Pâques. Avec simplicité et profondeur, l’auteur décrit l’importance et la signification des différents temps liturgiques avec les cycles de Noël et de Pâques et le temps ordinaire. Ces deux cycles nous donnent à contempler respectivement le mystère de l’Incarnation et celui de la Rédemption, et le temps ordinaire nous permet de célébrer le mystère même du Christ. Les épisodes de la vie de Jésus tels que nous les connaissons à travers les Évangiles sont évoqués ainsi que les grands évènements de l’histoire du salut.

Enfin il nous faut aimer la messe à l’occasion des fêtes de la Vierge Marie et des autres saints. C’est lors de ces célébrations qu’on peut le mieux en découvrir l’efficacité, dans le processus de la sanctification qui est proposé à chacun de nous.

Disséminés tout au long du livre, nous sont offerts des conseils pratiques et des suggestions qui nous permettront d’expliquer la célébration eucharistique à nos amis et à nos enfants, et qui sont aussi susceptibles d’améliorer significativement notre propre participation. Ils sont rédigés à la deuxième personne du singulier. Ce sont eux qui donnent une saveur et un ton particuliers au livre, si bien que le titre « Aimer la messe » pourrait s’écrire avec un égal bonheur : « Aimez la messe ».

Georges Rouel est ingénieur civil. Il est le responsable du didoc shop pour les livres en français.

Le livre est disponible sur didoc shop : Aimer la messe