Ils ont vu Marie

Écrit par Jean Gottigny le .


De par le monde, nombreux sont les lieux où l’on parle d’apparitions de la Vierge Marie. Pourtant, selon l’Église catholique, la révélation est historiquement achevée avec la mort du dernier apôtre. La foi constitue ainsi un dépôt que l’Église garde, approfondit et communique sans retranchement ni ajout. Alors pourquoi la Mère du Christ, apparaît-elle à des croyants ? A priori, l’Église se montre prudente : les apparitions n’ajoutent rien à la Révélation. Dès lors, comment réagir lorsque des foules accourent en l’un de ces lieux ? Inévitablement, l’Église est appelée à se prononcer. Elle le fait sans précipitation : parfois plusieurs décennies après les faits !

 

Jean-Paul II a abordé cette question délicate à Fatima, le 13 mai 1982, un an jour pour jour après l’attentat qui a failli lui coûter la vie : « L’Église a toujours enseigné, et continue à proclamer, que la révélation de Dieu a trouvé son accomplissement en Jésus-Christ, qui en est la plénitude, et qu’“aucune nouvelle révélation publique n’est à attendre avant la manifestation glorieuse du Seigneur” (Dei Verbum 4). L’Église apprécie et juge les révélations privées selon le critère de leur conformité avec cette unique révélation publique. Si l’Église a accueilli le message de Fatima, c’est surtout parce qu’il contient une vérité et un appel qui, dans leur contenu fondamental, sont la vérité et l’appel de l’Évangile lui-même. “Convertissez-vous (faites pénitence) et croyez à l’Évangile” (Mc 1, 15) : telles sont les premières paroles que le Messie a adressées à l’humanité. Le message de Fatima est, dans son noyau fondamental, l’appel à la conversion et à la pénitence, comme dans l’Évangile ».

Parmi les apparitions reconnues, lesquelles retenir, et selon quels critères ? Dans son livre (Ils ont vu Marie. Apparitions et sanctuaires de la Vierge, Éditions de l’œuvre, Paris 2010, 125 pages), Vincent Delannoy a pris le parti de se limiter à neuf sanctuaires particulièrement significatifs, que ce soit par leur tradition historique, l’affluence des pèlerins, le retentissement de leur message ou la sainteté des voyants. Cette sélection et cette approche originale sont d’autant plus heureuses que la littérature sur les apparitions est abondante. Ils ont vu Marie offre au lecteur un guide sûr, bien documenté et plaisant, qui va à l’essentiel. Pourquoi la Vierge est-elle apparue ? Dans quelles circonstances ? Quel est son message ? Quelle fut la vie des voyants ? Que disent Jean-Paul II, le pape pèlerin, et son successeur, Benoît XVI, de ces apparitions et de ces sanctuaires ? Autant de questions auxquelles l’auteur répond en nous racontant l’histoire de ces apparitions.

Ce parcours commence au Portugal, avec les trois secrets de Fatima et l’évocation de la vie de Francisco et de Jacinta (béatifiés en 2000) ainsi que de sœur Lucie. Il nous emmène ensuite, à travers la vie de saint Juan Diego, au lieu de pèlerinage le plus fréquenté au monde, après Rome, avec 10 millions de pèlerins chaque année : Guadalupe, à Mexico. À Paris, sainte Catherine Labouré nous fait découvrir la Médaille miraculeuse et son invocation « ô Marie conçue sans péché ! Priez pour nous qui avons recours à vous », qui précède et prépare la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception. La Salette, par son appel à la pénitence et par son secret, anticipe Fatima. C’est ensuite Lourdes : le pèlerinage de la guérison et de l’apparition de l’Immaculée à Bernadette Soubirous, quatre ans après la proclamation du dogme par le pape Pie IX.

En Italie, le sanctuaire de Lorette mérite une attention toute particulière. Plus qu’un lieu d’apparition, la maison de Nazareth y est vénérée comme la demeure où le Verbe s’est fait chair, où Dieu s’est fait homme au moment de l’Annonciation. Suivent les apparitions en Belgique durant l’hiver 1932-33, à Beauraing et à Banneux. La Vierge y appelle à la prière et à la pénitence, et déclare venir pour soulager la souffrance. Quant aux apparitions d’Amsterdam, Marie s’y présente comme Notre-Dame de tous les Peuples, soulignant ainsi sa maternité universelle envers tous les hommes.

Quel est le sens de ces apparitions ? Les sanctuaires mariaux nous fournissent eux-mêmes la réponse : ce sont des lieux où les chrétiens se rapprochent du Christ Sauveur. La Sainte Vierge est la mère de Dieu, la Theotokos. Elle nous renvoie constamment vers son Fils : « faites tout ce qu’Il vous dira », nous recommande-t-elle. C’est la seule fois, dans les évangiles, où elle s’adresse directement aux hommes. Ce conseil constitue une sorte de testament spirituel valable pour tous les temps. « Toutes les générations me diront bienheureuse », proclame-t-elle dans son Magnificat.

Ses paroles trouvent leur accomplissement dans les sanctuaires qui lui sont dédiés dans les cinq continents. Tel est le beau parcours que nous propose Ils ont vu Marie.

 

Jean Gottigny est prêtre, Docteur en Philosophie et Lettres et en Théologie.

 

Le livre est disponible sur didoc shop : Ils ont vu Marie